Index de l'article

 


 

Crochte, samedi 18.05.19 à 18h.


5ième dimanche de Pâques.
Nous venons d’entendre la parole du Seigneur.

Quel est le mot que l’Eglise nous donne aujourd’hui ?

Dans la première lecture il est question d’un voyage.
Ce n’est pas un voyage d’affaire, un voyage de tourisme, …
C’est un voyage pour évangéliser.
Il s’agit du voyage de Paul et Barnabé  qui s’y « collent ».
Ils doivent créer de petites communautés partout et ils nous disent il faut « tenir ».
A leur retour, ils ne cherchent pas la reconnaissance.
Ils glorifient.
Ce n’est pas évident pour un homme qui dans sa nature cherche avant tout la reconnaissance du travail qu’il a accompli.
Par Dieu, ils glorifient.
Chacun a besoin d’une petite pose tout au long du chemin de la vie.
Est-ce que dans ce monde, on parle d’une parole d’espérance ?
Par exemple, combien de grands-parents souffrent de ne pas voir leurs petits- enfants baptisés ?
Il faut à chacun placer la petite parole pour rapprocher de Dieu partout où l’on est, pour les grands-parents peut-être au cours d’un repas familiale ou à un autre moment.

La deuxième lecture est un texte plus obscur.
Il s’agit du livre de l’Apocalypse écrit par Saint-Jean.
Un livre qui fait peur.
Nous sommes nombreux à avoir peur de la mort.
Mais au bout de la mort il y a la vie nous dit l’auteur de l’Apocalypse.
Ce livre ne doit pas nous faire peur.
C’est un livre pour nous conforter.
Nous savons que nous passerons dans cette vie terrestre.

L’évangile de ce jour nous parle de ce fameux commandement.
Déjà les juifs dans la Tora le connaissaient : « Aimez-vous les uns les autres ».
Mais Jésus lui prêche par l’exemple.
Jésus nous a aimé en premier.
A par de là il nous dit d’aimer l’autre comme lui nous a aimé.
Jésus n’a-t-il pas aimé ses bourreaux sur la Croix ?
Dans cet évangile il y a aussi un autre message : la Gloire, la Glorification.
C’est-à-dire tout ce qui a du poids, tout ce qui est riche.
La gloire dans mon pays est pour certaines personnes qui roulent dans des voitures aux vitres fumées.
On vient même ouvrir la porte de la voiture pour ces personnes.
Mais la Gloire de Dieu est autre.
La question qui se pose est : « Que devons-nous être ? ».Essayons par nos paroles, par nos gestes d’être missionnaire au quotidien.

Un dernier mot pour conclure, un sigle : vmV, à savoir vie, mort et Vie, vie écrit en majuscule.

Amen.